Appliquer en toute sécurité un revêtement de protection pour boîte de camionnette

Actualités - Image d'intro
Les revêtements de protection à base de polyuréthane sont fréquemment utilisés dans le secteur des services automobiles pour protéger l’intérieur des boîtes de camionnette. Il faut toutefois savoir que ce procédé comporte des risques pour la santé des travailleurs affectés à cette tâche.

Lorsque les concessions membres du groupe Couture de Saint-Georges en Beauce ont choisi d’offrir ce service, ils ont décidé d’utiliser les installations d’un département de carrosserie qui avait cessé ses activités. Voilà une très bonne idée! En effet, les dangers associés aux revêtements de polyuréthane s’apparentent à ceux de certains produits utilisés en carrosserie.

MAIS QU’EN EST-IL EXACTEMENT?

Ce type de revêtement est un mélange composé de deux ingrédients, soit une résine à base de polyuréthane et un durcisseur. Ces deux ingrédients sont mélangés à parts égales par un système automatisé et sécuritaire pour le travailleur, puisqu’il n’a pas à manipuler les produits. Le tout est ensuite acheminé par un système de tuyauterie jusqu’au pistolet de pulvérisation situé dans la chambre à peinture.

LA PRÉPARATION DES SURFACES AVANT L’APPLICATION

Avant la pulvérisation du produit, toutes les surfaces sont sablées à l’extérieur de la cabine de pulvérisation. Ce lieu comporte des grilles d’aspiration au sol qui captent la poussière de sablage. Le travailleur doit tout de même porter un masque à aérosols, comme un P100 lors de cette tâche.

Appliquer en toute sécurité un revêtement de protection pour boîte de camionnette

UNE OPÉRATION CRITIQUE : LA PULVÉRISATION

L’application d’un revêtement de polyuréthane comporte de nombreux risques. Parmi ceux-ci, les isocyanates, une famille de substances chimiques dangereuses qui irritent la peau et les yeux, et qui attaquent les voies respiratoires et les poumons du travailleur. Les isocyanates sont reconnus comme étant des sensibilisants respiratoires et cutanés. Selon la réglementation en vigueur, l’exposition doit être réduite au minimum.

L’exposition par inhalation aux isocyanates, même à de faibles quantités, peut déclencher une réaction allergique : l’asthme professionnel. Cette maladie est irréversible.

LES MOYENS DE PRÉVENTION

L’application d’un revêtement à base de polyuréthane doit se faire en respectant les mesures de prévention inscrites dans les fiches de données de sécurité du fournisseur du produit et la réglementation.

Tout d’abord, il est primordial que le produit soit pulvérisé dans un endroit muni d’un système de ventilation efficace qui évacue les contaminants à l’extérieur. L’environnement de travail doit être conçu de manière à ce que les travailleurs à l’extérieur de la zone de pulvérisation ne soient pas exposés au produit.

De plus, le travailleur qui pulvérise le revêtement doit porter les équipements de protection appropriés.

Appliquer en toute sécurité un revêtement de protection pour boîte de camionnette

(1) Appareil de protection respiratoire : (cagoule ou masque complet à adduction d’air);
(2) Survêtement de protection;
(3) Gants de protection en nitrile;
(4) Système d’adduction d’air (système qui pompe de l’air d’une source d’approvisionnement fiable et qui alimente le travailleur en air pur)

La pulvérisation d’un revêtement de polyuréthane comporte des risques importants pour la santé des travailleurs et l’application d’un tel produit ne doit surtout pas être prise à la légère!


L’asthme professionnel peut se manifester après plusieurs mois ou plusieurs années d’exposition. Les symptômes sont :

  • la toux;
  • des sécrétions abondantes;
  • une respiration sifflante et difficile.

 

Retour à la liste des nouvelles