Bien planifier l’achat et l’installation d’un pont élévateur !

Actualités - Image d'intro
Une entreprise de réparation de véhicules a acquis une dizaine de ponts élévateurs à bon prix. Une fois installés, on a malheureusement constaté que ces ponts élévateurs étaient incompatibles avec plusieurs modèles de véhicules réparés à cet endroit. La morale de cette histoire ? Avant d’acheter, mieux vaut faire une évaluation minutieuse des besoins pour le levage de véhicules de l’atelier. Voici quelques points à considérer.

Bien planifier l’achat et l’installation d’un pont élévateur !

Des colonnes de ponts élévateurs décalées offrent le dégagement requis pour circuler autour des postes de travail.


 

Sur quel type de véhicules travaillez-vous ?

Il s’agit là d’un élément important qui permettra de faire un tri dans les ponts élévateurs distribués sur le marché. Par exemple, les camionnettes requièrent un pont élévateur avec une plus grande capacité de levage, des bras plus longs et des patins auxiliaires. Les voitures sport à bas profil nécessitent un pont élévateur dont les bras et les patins peuvent se glisser aisément sous le véhicule.

Si vous entretenez plusieurs types de véhicules, vous devrez songer à vous procurer divers modèles de ponts élévateurs.

Comme l’achat d’un pont élévateur se fait pour une longue période, on devrait également considérer la tendance des types de véhicules qui se dessine sur le marché pour votre région. Les véhicules tendent-ils à être plus gros, plus longs, plus lourds, plus hauts ou le contraire ?

Voici quelques éléments à considérer pour une meilleure compatibilité entre le pont élévateur et le véhicule :

  • capacité de levage compatible avec les véhicules levés ;
  • hauteur minimale des patins à partir du sol pour atteindre les points de levage des véhicules sport ;
  • hauteur maximale des patins auxiliaires à partir du sol pour atteindre les points de levage des véhicules munis de marchepieds ;
  • zone de balayage des bras pivotants compatible avec la position des points de levage ;
  • hauteur du plafond en considérant le dégagement requis pour le véhicule le plus haut, levé à pleine hauteur ;
  • nature des tâches : toutes considérations égales, un pont élévateur à deux colonnes offre un meilleur dégagement sous le véhicule, tandis qu’un pont hydraulique maximise le dégagement sur les côtés.

 

Comment maximiser l’espace plancher ?

La base du pont élévateur occupe un espace plancher dont il faut tenir compte dans l’élaboration du plan d’aménagement. Règle générale, les ponts élévateurs hydrauliques (avec un ou deux pistons dans le sol) occupent un espace plancher plus petit que les ponts élévateurs à colonnes. Donc, si vous souhaitez maximiser le nombre de ponts élévateurs de votre atelier, vous devrez opter pour des vérins hydrauliques.

Comment aménager ?

La disposition des ponts élévateurs est un aspect très important parce qu’il a une grande incidence sur la productivité et même sur la santé au travail. Les principaux points à respecter sont la manœuvrabilité du véhicule et l’espace disponible entre les ponts élévateurs et devant les établis.

La position des ponts élévateurs doit tenir compte de l’optimisation du flot de circulation des véhicules dans l’atelier. Si le mécanicien doit reculer et avancer de nombreuses fois pour positionner le véhicule sur le pont élévateur, c’est que vous n’avez pas un design optimal. Cette situation est peu productive en plus d’entraîner des émissions de monoxyde de carbone dangereuses pour la santé des travailleurs. La largeur de l’aire de circulation et le rayon de cambrage des véhicules doivent donc être considérés dans le plan d’aménagement.

 


Les spécifications du Règlement sur la santé et la sécurité du travail.

Le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) spécifie que le poste de travail doit comporter un dégagement suffisant entre les machines, les installations ou les dépôts de matériaux pour que les travailleurs puissent accomplir leur travail de façon sécuritaire. Ce dégagement ne doit pas être inférieur à 600 mm (24 po).

Ainsi, l’aménagement des baies de travail doit prévoir un espace suffisant autour des ponts élévateurs afin de permettre aux mécaniciens de circuler avec des chariots, des pneus, des vérins, etc. Il faut également considérer l’espace requis autour du poste de travail pour ouvrir les tiroirs d’un établi ou d’un coffre à outils avec la présence d’un travailleur.


 

Qu’en est-il de la durée de vie ?

La durée de vie utile d’un pont élévateur dépend principalement de trois facteurs : la qualité, l’installation, l’entretien et l’usage approprié.

Pour choisir un pont élévateur durable, il vaut mieux considérer les éléments qui sont gages de la qualité d’un produit : la réputation de la compagnie, le nombre d’années d’existence, la certification sur la qualité, le respect de normes (CSA, ALI), la diversité des produits offerts, la garantie, le support technique, etc. Bref, il est préférable de consulter un conseiller technique en ponts élévateurs.

L’installation devrait être effectuée par un professionnel dûment formé et familier avec la réglementation touchant les bâtiments. L’ancrage au sol et la qualité du béton sont des éléments importants d’une bonne installation.

L’entretien et l’usage approprié des ponts élévateurs vous permettront de les conserver longtemps en bon état. Consultez les fiches techniques d’Auto Prévention à ce sujet en cliquant ici.

La sécurité, un critère vital

Les ponts élévateurs sont des équipements qui doivent être achetés et sélectionnés en considérant en priorité la sécurité. N’oubliez pas que la vie du mécanicien dépend du pont élévateur avec lequel il travaille…

Remerciements : Claude Joannette, Distribution PDG

 

Retour à la liste des nouvelles