Comment prévenir les chutes de plain-pied

Comment prévenir les chutes de plain-pied

L’on pense souvent, à tort, que les chutes au sol ne représentent pas de risques importants pour la sécurité. Et pourtant, les chutes ont parfois des conséquences dramatiques. On compte près de 300 chutes par année. En ajoutant heurter, trébucher et tomber sur un objet, on arrive à 572 lésions professionnelles en 2018, soit 26 % des lésions professionnelles enregistrées dans le secteur des services automobiles.

On peut les classifier en chutes de plain-pied, de faible ou de grande hauteur selon la façon dont elles se produisent. Et souvent, on assimile la prévention des chutes à « c’est évident », ou encore à quelque chose de plate. Bref, il s’agit d’un élément négligé en prévention. Or, on peut les prévenir!

Comment? En appliquant une bonne stratégie de prévention… bref, en s’y attaquant sérieusement comme pour tous les autres types d’accidents du travail.

Statistiques sur les chutes, les heurts et les trébuchements

 

 

Mesures de prévention

1. Identifier les risques

La grille d’inspection disponible sur notre site internet vous permet de faire une tournée des lieux de travail pour identifier systématiquement les risques de votre entreprise.

2. Définir les priorités et choisir la solution

Une fois les problèmes identifiés, y compris les risques de chute, il faut définir quelles sont nos priorités pour l’année en cours. Mais surtout, lorsqu’on définit des priorités, il faut déterminer ce que l’on va faire pour régler le problème. Bref, il faut choisir la solution.

Et ça, on le fait en appliquant le principe de prévention. C’est-à-dire qu’on essaie d’abord d’éliminer le danger. S’il est impossible de l’éliminer complètement, on cherchera à le contrôler. Puis en un dernier temps, on considérera qu’il faut se protéger, c’est-à-dire utiliser de la protection individuelle.

3. Implanter la solution

Après avoir choisi la solution, il faut l’implanter. Dans certains cas, c’est facile et rapide, mais dans beaucoup d’autres situations, il faut du temps et de l’énergie. En effet, il peut être nécessaire d’acheter des équipements, de les installer, de former le personnel, de mettre en place des méthodes de travail, puis d’établir une procédure d’inspection et d’entretien préventif.

Boyaux à air, baladeuses, ponceuses, tuyaux d’évacuation des gaz d’échappement… à peu près tout peut s’installer au plafond sur enrouleurs, ce qui dégage les planchers et par le fait même élimine beaucoup de risques de chute sur des objets.

4. Faire le suivi

Et enfin, il faut faire le suivi, c’est-àdire analyser l’efficacité de ce qui est implanté dans le but de l’améliorer.

L'importance de la tenue des lieux

Pour dégager les lieux, on a tout intérêt à délimiter clairement les voies de circulation et les zones d’entreposage. Installer des bacs aux stations de remplissage ou sous les contenants qui risquent de fuir permet d’éviter les planchers souillés et glissants.

De plus, un entretien régulier des lieux est un élément essentiel de la prévention des chutes. Il faut notamment prévoir les outils et surtout le temps nécessaire pour que cela se fasse régulièrement.

 

voir aussi

REGARDEZ OÙ VOUS METTEZ LES PIEDS!


DES PLANCHERS SOUS SURVEILLANCE POUR ÉVITER DE GLISSER ET DE TRÉBUCHER


DES LIEUX DE TRAVAIL BIEN TENUS, C’EST NETTEMENT PLUS SÉCURITAIRE


 

 

 

Retour à la liste des nouvelles