De l'amiante dans les freins de véhicules : mythe ou réalité?

Actualités - Image d'intro
Réalité! À ce jour, le Canada n’a pas encore banni l’importation des plaquettes de freins contenant de l’amiante comme l’ont fait plusieurs pays européens et certains états américains. Selon Statistiques Canada, ce sont les pièces de friction de véhicules lourds provenant de divers pays qui seraient plus susceptibles d’en contenir, ce qui n’exclut pas la possibilité d’en retrouver aussi dans des pièces destinées aux véhicules de promenade.

De l'amiante dans les freins de véhicules : mythe ou réalité?

Heureusement, en Amérique du Nord, la plupart des constructeurs de véhicules et des fabricants de plaquettes de freins ont remplacés l’amiante par des matériaux plus sécuritaires.

Rappelons que l’amiante est une roche naturelle fibreuse. Reconnue surtout pour avoir été utilisée dans plusieurs matériaux de construction, c’est sa résistance à la chaleur et au feu qui en faisait un composant de choix pour les plaquettes de freins.

 

Des conséquences possibles?

L’amiante est à l’origine de trois maladies graves et irréversibles : le cancer du poumon, le mésothéliome (ou cancer de l’enveloppe du poumon) ainsi que l’amiantose (une fibrose pulmonaire). Ces maladies peuvent apparaître 15 à 20 ans après l’exposition, voire même 40 ans dans le cas du mésothéliome. Les principaux symptômes sont l’essoufflement à l’effort et la toux chronique.

L’exposition à la poussière de freins peut avoir des répercussions sur la santé des mécaniciens qui entretiennent et changent les plaquettes de freins contenant de l’amiante. En effet, au cours des 10 dernières années, la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal, Secteur santé au travail, a identifié près de 30 travailleurs ayant développé une maladie reliée à l’amiante dont la source d’exposition provenait des freins de véhicules ou dont le métier était mécanicien. Cela indique que les moyens de contrôle doivent être améliorés afin d’éviter l’apparition d’autres cas.

 


L’amiante est à l’origine de trois maladies graves et irréversibles : le cancer du poumon, le mésothéliome (ou cancer de l’enveloppe du poumon) ainsi que l’amiantose (une fibrose pulmonaire).


De l'amiante dans les freins de véhicules : mythe ou réalité?

 

Comment prévenir l’exposition?

Lors du remplacement des plaquettes de freins, il est possible de contrôler le risque d’exposition à l’amiante par les moyens suivants :

  • Utiliser un procédé humide à basse pression ou un aspirateur muni de filtre HEPA.
  • Utiliser une biofontaine sur station mobile pour les freins à tambour.
  • Porter un demi-masque muni de filtres P-100.
  • Nettoyer votre espace de travail par procédé humide à basse pression ou à l’aide d’un aspirateur HEPA.
  • Toujours installer des plaquettes neuves ne contenant pas d’amiante.
  • NE JAMAIS utiliser de l’air comprimé ni brosser ou balayer à sec.
  • TOUJOURS se laver les mains avant de manger, boire ou fumer.

De l'amiante dans les freins de véhicules : mythe ou réalité?

 

Pour plus d’information, consultez la vidéo intitulée Mettons un frein à l’inhalation des poussières d’amiante produite par la DRSP de Montréal et Auto Prévention et disponible sur la chaîne Youtube d’Auto Prévention.

De l'amiante dans les freins de véhicules : mythe ou réalité?

 

Retour à la liste des nouvelles