Faites chuter les chutes dans votre établissement!

Faites chuter les chutes dans votre établissement!

Les chutes font partie des accidents de travail ayant des conséquences parfois dramatiques. On peut les catégoriser selon la hauteur à laquelle elles se produisent. On parlera ainsi de chute de plain-pied lorsqu’un travailleur trébuche ou glisse alors que l’on parlera de chute de hauteur si ce travailleur tombe d’une plateforme élévatrice par exemple.

Chutes de plain-pied

Elles sont fréquentes (près de 300 lésions en 2018, soit 15 % des lésions dans le secteur automobile) et tous les lieux de travail présentent des risques de chute de plain-pied. Il n’y a qu’à penser aux escaliers par exemple. Les conséquences des chutes de plain-pied peuvent laisser des séquelles permanentes aux travailleurs qui les subissent (fractures, etc.). Que ce soit pour la tenue des lieux ou pour leur entretien, des mesures de prévention doivent être envisagées pour minimiser les risques.

Quelques mesures de prévention

En toute saison, identifier les endroits de votre entreprise propices aux chutes.

  • Escaliers, fosses de réparation, quais, trottoirs, etc. Ces zones sont-elles bien éclairées, dégagées, déglacées (en hiver) identifiées au besoin (bordure de couleur vive) et bien protégées (garde-corps, rampe, etc.) ?
  • Tenue des lieux. Favorisez l’utilisation des conduites suspendues (électriques, pneumatiques, hydrauliques, etc.), augmentez l’éclairage si nécessaire (ex. : escaliers). Et surtout, prévoyez une routine quotidienne pour dégager et nettoyer ces lieux afin de maintenir une circulation sécuritaire aux postes de travail ainsi que dans les voies de circulation et les autres aires communes.
  • Déversements. Prévoyez pour chaque poste de travail suffisamment d’absorbant et encouragez les travailleurs à ramasser sans tarder les liquides qui rendent le sol glissant.
  • Chaussures de travail. Assurez-vous que les chaussures ont des semelles antidérapantes à sculptures larges pour éviter l’accumulation de boue ou de neige sous les semelles.

     

En hiver, planifiez vos mesures en début de saison et formez les travailleurs.

  • Entretien quotidien. Formez et équipez des travailleurs en bonne condition physique pour déneiger les accès extérieurs tôt le matin (portes et passages piétons). Prévoyez les outils nécessaires comme des pelles pour bien entretenir les accès, des abrasifs et des déglaçants en quantité suffisante, des crampons amovibles pour les conditions difficiles, etc. (Consultez notre article de blogue : Le déneigement: un sujet glissant à bien encadrer).
  • Entretien périodique. Enlevez les glaçons de bord de toit qui risquent de tomber et de blesser des gens. Nettoyez et remplacez les tapis absorbants aux entrées, etc.

Chutes de hauteur

Au Québec, le travail en hauteur est réglementé et comportent certaines obligations. La hauteur critique de 3 m (10 pi) est souvent mentionnée, mais dans les faits le risque existe déjà à une hauteur bien moindre. Par exemple, dans certaines circonstances, la protection par des garde-corps est exigée dès qu'un risque de chute de 600 mm est présent, et même moins lorsque les risques le justifient. Il faut donc protéger les rampes, les fosses, les quais de chargement, etc. Enfin, pour certains équipements de levage de personnes (plateforme élévatrice, cage de sécurité, etc.), les obligations de protection contre les chutes de hauteur sont plus complètes et ce, quelle que soit la hauteur de chute potentielle.

Quelques mesures de prévention

  • Travaux de grande hauteur : sont-ils nécessaires ou peut-on les faire au sol? S’il faut les faire en hauteur, établissez des méthodes de travail sécuritaires.
  • Escabeaux et échelles : utilisez-les uniquement pour des travaux temporaires et privilégiez des équipements plus stables comme les escabeaux roulants.
  • Sécurisation des lieux : avant de grimper, sécurisez les lieux pour empêcher un autre travailleur ou un véhicule d’entrer en collision et de déstabiliser la personne qui travaille en hauteur.
  • Harnais de sécurité : pour beaucoup de travaux en hauteur, surtout à plus de 3 m, il faut porter un harnais de sécurité. Celui-ci doit être inspecté à chaque fois et accroché à un point d’ancrage conçu à cette fin.

Formation. Nacelle, plateforme élévatrice, harnais de sécurité… tout cela demande une bonne formation pour être utilisé de façon sécuritaire. Il faut donc un bon programme de formation du personnel en fonction des travaux et des équipements utilisés. En 2021, la prévention des chutes sera à l’honneur. Toutes les entreprises désireuses de réduire ou d’éliminer ces risques peuvent communiquer avec nous pour obtenir des conseils et de la formation. Une meilleure prise en charge du risque est souvent possible grâce à des mesures relativement simples. N’attendez pas la prochaine chute, passez à l’action aujourd’hui !

 

voir aussi

REGARDEZ OÙ VOUS METTEZ LES PIEDS!


DES PLANCHERS SOUS SURVEILLANCE POUR ÉVITER DE GLISSER ET DE TRÉBUCHER


DES LIEUX DE TRAVAIL BIEN TENUS, C’EST NETTEMENT PLUS SÉCURITAIRE


 

 

 

Retour à la liste des nouvelles