Gérer la prévention, ça marche!

Gérer la prévention, ça marche!

Avec les membres du comité de santé et de sécurité de l’entreprise, des activités sont organisées chaque jour d’avril. Et les employés participent en grand nombre et avec plaisir. « Tout le monde a la chance de s’exprimer, d’amener ses idées et ses préoccupations parfois. Les activités deviennent un moyen d’échanger ouvertement entre la partie employeur et celle des employés », ajoute Daisy Lévesque

Cette année, tous les matins, il y avait la Minute d’information (1). Plusieurs sujets ont été abordés, que ce soit les produits dangereux utilisés, la tenue des lieux ou encore l’utilisation sécuritaire d’un outil. Puis, le personnel de l’atelier a été invité à prendre part à un exercice sur les mesures d’urgence. En équipe de trois, les employés devaient trouver les extincteurs, les déclencheurs manuels d'alarme incendie et les sorties d’urgence, en plus de répondre à des questions en quelques minutes (2). L’objectif était de s’assurer que tout le monde se rappelait bien le plan des mesures d’urgence. « Plusieurs ont pris conscience lors de l’activité qu’ils devaient revalider les informations parce qu’ils avaient oublié au fil du temps », mentionne madame Lévesque. « Ils ont pris conscience de l’importance de savoir où sont les extincteurs et de savoir quoi faire. »

Par la suite, lors d’une collation, l’ensemble du personnel a suivi l’autoformation Les indispensables en SST d’Auto Prévention (3). Toutes les capsules ont été visitées dans la formation et certaines plus complexes ont eu droit à une Minute d’information dans le mois.

 


[...] les règlements SST ne sont pas là pour les punir, mais bien pour les protéger. En plus, nous ne voulons pas qu’ils le fassent pour nous, mais bel et bien pour eux, pour leur qualité de vie [...]


 

Enfin, plusieurs activités concernaient la surdité professionnelle, une grande préoccupation du comité de santé et de sécurité. « Depuis février, le port d’une protection auditive est obligatoire. Le comité a voulu faciliter l’acceptation de cette mesure en explorant le sujet pendant notre mois de la prévention », précise Daisy Lévesque. Le personnel devait suivre la formation en ligne Le bruit et la surdité professionnelle sur le site Web d’Auto Prévention. Une autre activité mettait en lumière les causes et les conséquences de la surdité professionnelle. « Il faut qu’ils prennent conscience du niveau trop élevé de décibels et que, ne pas entendre au travail ces bruits forts leur permettra de bien entendre à la maison », explique Daisy Lévesque.

Au final, il est vrai que la mise en place du comité de santé et de sécurité (4) était une demande de la mutuelle de prévention. Par contre, la façon dont il s’est développé revient à ses membres, trois membres de la partie employeur et cinq employés. Quatre rencontres sont organisées par année pour les améliorations en santé et en sécurité. Il y a aussi des rencontres supplémentaires lors d’accidents afin de réagir et de changer les méthodes pour que le travail se fasse en sécurité. Surtout, la direction a mis la santé et la sécurité en priorité, elle se soucie du bien-être de ses employés. C’est la recette gagnante.

« Notre personnel apprécie ce changement. Le mois de la prévention leur a permis de mieux comprendre les motivations de l’entreprise et que les règlements SST ne sont pas là pour les punir, mais bien pour les protéger. En plus, nous ne voulons pas qu’ils le fassent pour nous, mais bel et bien pour eux, pour leur qualité de vie », termine madame Lévesque.

Voir aussi

PRENDRE EN CHARGE LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ, EST-CE SI IMPORTANT?


PRIORISER LES MOYENS DE PRÉVENTION POUR UNE MEILLEURE EFFICACITÉ


PRENDRE EN CHARGE LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ, UN PROJET RASSEMBLEUR


PRENDRE EN CHARGE LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ : TROIS GRANDS DOSSIERS


 

 

Retour à la liste des nouvelles