L’application d’un antirouille écologique

Actualités - Image d'intro
Au cours des dernières années, plusieurs types d’antirouilles sont apparus sur le marché. Les antirouilles classiques contenant des composés organiques volatils font maintenant place aux antirouilles écologiques composés presque entièrement d’huile végétale ou minérale. Il s’agit là d’une nette amélioration pour la qualité de l’air à un poste d’antirouille.

Mais qu’en est-il des exigences de santé et sécurité pour l’application de ces nouveaux produits ?

 

Les brouillards d’huile

Lors de la pulvérisation d’un antirouille, des microgouttelettes d’huile sont propulsées dans l’air, créant ainsi un brouillard d’huile dont les concentrations sont réglementées. Afin d’avoir une idée du niveau d’exposition des travailleurs, Auto Prévention a fait évaluer les concentrations de brouillards d’huile végétale lors de la pulvérisation d’un antirouille. Les résultats de cette analyse ont démontré qu’il est possible de rencontrer les exigences réglementaires pour les brouillards d’huile en respectant les conditions de pulvérisation décrites ci-dessous.

 

La pulvérisation

Il importe d’abord de réduire au minimum la production du brouillard d’huile en limitant les pressions d’application du produit et la quantité de produit pulvérisé. On préconisera une pulvérisation à 30-35 lb/po2 (psi) avec une buse à jet rond pour les parties externes du véhicule (le châssis) et une pression plus élevée avec une buse à tige uniquement pour les parties intérieures de la carrosserie.

La quantité de produit pulvérisé ne doit pas dépasser les recommandations du fabricant du produit. Il va sans dire que la formation des travailleurs sur les techniques d’application de l’antirouille permettra une exécution sécuritaire et rentable de l’antirouille. Le fabricant du produit est généralement en mesure de vous offrir cette formation.

 

La protection individuelle

Pour protéger les voies respiratoires, un masque filtrant les particules approuvé P95, P99 ou P100 est requis. Le demi-masque en silicone offre généralement un meilleur confort que le masque jetable. À noter que les cartouches pour vapeurs organiques ne sont pas requises pour les antirouilles écologiques.

Afin d’éviter que les brouillards d’huile ne se déposent sur la peau, le travailleur doit porter des lunettes de sécurité, des gants de protection et un vêtement couvrant tout le corps. Les parties exposées du visage devront être bien lavées après le quart de travail pour prévenir l’apparition possible de l’acné.

L’application d’un antirouille écologique

L’application d’un antirouille écologique

 

Les installations physiques

Il est recommandé de prévoir une baie pour l’application de l’antirouille écologique. Le poste de travail devrait être entouré d’un rideau pour empêcher la dispersion de brouillards d’huile et pourvu d’un ventilateur d’extraction pour en empêcher l’accumulation.

Lorsque les conditions de pulvérisation permettent de réduire au minimum les brouillards d’huile, et que l’on fait moins de 4 véhicules par jour dans l’ensemble de l’atelier, il n’est alors pas nécessaire de procéder à une installation spéciale.

 

Le choix de l’antirouille

Comparativement aux antirouilles écologiques, les antirouilles contenant des COV (composés organiques volatils) ont des effets néfastes sur la santé des travailleurs exposés et des risques incendie plus importants. De ce fait, on doit disposer d’un aménagement des lieux adéquat (ventilation efficace et opérations dans un lieu isolé) et d’une protection personnelle complète (gants, lunettes et masque à cartouches pour vapeurs organiques avec préfiltre P95).

Les normes d’exposition aux brouillards d’huile en vigueur au Québec sont de 10 mg/m3 pour l’huile végétale et de 5 mg/m3 pour l’huile minérale. En utilisant les techniques de pulvérisation qui réduisent au minimum les brouillards d’huile, les concentrations mesurées étaient de 2,7 mg/m3 en zone respiratoire du travailleur et de 0,38 mg/m3 pour le poste de travail adjacent. Selon la ventilation, les techniques d’application et les buses de pulvérisation utilisées, ces résultats pourraient varier beaucoup d’un établissement à l’autre. Il est donc recommandé d’opter pour un produit ayant des limites d’exposition plus élevées, soit l’antirouille à base d’huile végétale.

 

La formation, un incontournable

L’application d’antirouille est une tâche qui nécessite de la formation, tant sur le plan technique que sur les aspects de santé et sécurité du travail. À vous d’y voir…

NDLR : Sincères remerciements à Serge Chayer, directeur du service chez Kia Saint-Constant et à Régent Savard, représentant de Prolab Technolub pour leur précieuse collaboration à l’évaluation des brouillards d’huile en milieu de travail.

 

Retour à la liste des nouvelles