Opérateurs de chargeuse sur roues: former pour prévenir

Opérateurs de chargeuse sur roues: former pour prévenir

Dans les centres de recyclage et dans les ateliers de mécanique de véhicules lourds,  l’équipement de prédilection est la chargeuse sur roues. Pour manutentionner du matériel palettisé, déplacer des carcasses de voiture, niveler ou déneiger la cour, la chargeuse sur roues surpasse, par sa polyvalence, le chariot élévateur.

Évidemment, il faut savoir qu’utiliser un tel équipement n’est pas sans risque : de 2007 à 2020 (tous secteurs confondus), 22 travailleurs québécois ont été gravement blessés et 21 ont perdu la vie dans des accidents du travail impliquant une chargeuse sur roues. Ces accidents sont en lien avec la circulation de la chargeuse, sa maintenance ou le levage de pièces. Il s'agit donc principalement de travailleurs oeuvrant à proximité d’une chargeuse (piétons, visiteurs, mécaniciens,superviseurs) qui sont à risque de subir un accident de travail.

FORMATION DES OPÉRATEURS

La question à 100$ :
Les opérateurs de chargeuses sur roues doivent-ils obligatoirement suivre une formation pour opérer cet imposant équipement? La réponse est oui.Conformément à l'article 51, par. 9 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail,l’employeur a l’obligation de former les opérateurs sur les dangers et les méthodes de travail sécuritaires. Ils seront sensibilisés aux situations dangereuses rencontrées par les opérateurs et s'assureront de ne pas représenter un danger pour eux-mêmes et pour les autres travailleurs.

Vient ensuite la question à 200$ :
Si les travailleurs détiennent une formation adéquate comme cariste, sont-ils alors considérés comme formés pour la chargeuse sur roues ? La réponse est non. Comme ce ne sont pas les mêmes normes qui encadrent l’opération d’une chargeuse sur roues, et que les situations de travail, les dangers et les mesures de prévention diffèrent, il faut alors suivre une formation spécifique aux chargeuses.

STABILITÉ, CAPACITÉ ET DÉPLACEMENT

Lorsqu’on s’attarde aux dangers auxquels les opérateurs de chargeuses sur roues sont exposés, il y a évidemment de grandes similitudes avec le « petit frère » qu’est le chariot élévateur. Par contre, la base de
stabilité de la chargeuse est formée par ses 4 roues, son châssis est articulé et elle est conçue pour travailler à l’extérieur sur des sols mobiles, accidentés et dans des conditions météorologiques difficiles. De par sa
conception, le champ de vision de l’opérateur d’une chargeuse est compromis par de nombreux angles morts, notamment à l’arrière, à cause du compartiment moteur.

Malgré la présence d’alarme de recul, de caméra et de gyrophare, la cohabitation entre chargeuse et piétons s’avère très complexe à gérer au quotidien : éclairage extérieur insuffisant , moyens de communication déficients, état des lieux constamment changeants, espace restreint de manoeuvre et la présence de clients ou de visiteurs. Pour prévenir les accidents liés à la circulation des chargeuses, il faut travailler en amont sur l’organisation des lieux, la gestion des visiteurs, la réparation des défectuosités mécaniques, et l’adaptation de la conduite de la part de l’opérateur.

 


Ce sont principalement les travailleurs oeuvrant à proximité d'une chargeuse
qui sont à risque de subir un accident de travail.

 


 

MANUTENTION DES CHARGES

Par ailleurs, il est important d’observer les nombreux risques d’accident en fonction de l’accessoire de manutention utilisé et le type de charge à manutentionner. Une chargeuse utilisée pour le déneigement
ou utilisée pour le déplacement de pneus ou de carcasses de voitures comporte des enjeux différents en ce qui concerne la stabilité de la charge et la visibilité. Parce que travailler avec des fourches aussi longues que 15 pieds, ça représente un défi majeur de prévention.

Force est de constater que trop peu de mesures de prévention sont mises de l’avant afi n de prévenir les accidents avec la chargeuse sur roues. Le chargement de véhicules aplatis sur un camion, l’utilisation des palettiers et le levage de charges avec des élingues ne sont que quelques exemples de situations problématiques et dangereuses qui doivent être abordées de front.

 


Opérateurs et piétons ne doivent rien prendre pour acquis :
évitez les distractions, signalez vos intentions et portez votre dossard !


 

 

Abonnez-vous à la revue 
Auto Prévention pour ne rien manquer.

Je m'abonne

voir aussi

LE DÉPANNAGE IMPROVISÉ DES VÉHICULES EN ÉTABLISSEMENT


LE DÉNEIGEMENT : UN SUJET GLISSANT À BIEN ENCADRER


GESTION DU TMD:D'AUTRES EXEMPTIONS


QUAND LE TRANSPORT DES MARCHANDISES DANGEREUSES DEVIENT UNE OBLIGATION

Retour à la liste des nouvelles

Articles liés