Ponts élévateurs : choix et installations. Cinq pièges à éviter !

Actualités - Image d'intro
Ceux qui ont à choisir les modèles et les emplacements des ponts élévateurs sont soumis à un questionnement dont les conséquences sont importantes. Quels modèles choisir ? Où les installer ? Voici quelques erreurs qui peuvent facilement être évitées.

Ponts élévateurs : choix et installations Cinq pièges à éviter

1. Choisir un seul modèle de pont élévateur pour toutes les baies

Un pont élévateur n’est pas conçu pour soulever tous les types de véhicules existants sur le marché. La capacité et la géométrie du pont élévateur peuvent donc différer selon les types de véhicules à soulever. Une capacité de levage limitée peut restreindre certains travaux sur des véhicules plus lourds (véhicules récréatifs, véhicules commerciaux, etc.). De plus, la géométrie du pont élévateur doit permettre le bon positionnement des patins sous les points de levage des véhicules. Pour atteindre cet objectif, il faut considérer la longueur d’empattement, la largeur de la voie et le centre de gravité des véhicules à soulever. Si ces contraintes ne sont pas correctement évaluées au départ, cela peut entraîner des situations de levage non sécuritaires et causer des accidents et blessures graves. Il est donc important de pouvoir jumeler le bon pont élévateur au bon véhicule dans les opérations quotidiennes.

 

Ponts élévateurs : choix et installations Cinq pièges à éviter

2. Négliger l’achat des extensions de patins

Les extensions de patins sont souvent vendues séparément. Pourtant, elles sont essentielles au soulèvement sécuritaire des camions, des véhicules utilitaires, des fourgonnettes et des véhicules dotés de marchepieds. Sans ces extensions, on verra des situations de travail très dangereuses comme l’emploi de blocs de bois ou d’autres pièces mobiles placées entre les patins et le véhicule sur pont élévateur. Il est important de choisir des extensions conçues pour chaque type de pont élévateur. Les adaptateurs de fabrication maison sont à proscrire.

Ponts élévateurs : choix et installations Cinq pièges à éviter

 

Ponts élévateurs : choix et installations Cinq pièges à éviter

3. Privilégier l’économie d’achat à la sécurité des travailleurs

Une seule défaillance d’un pont élévateur peut avoir des conséquences mortelles. On doit donc choisir un pont élévateur de bonne qualité qui répond aux standards de l’industrie. Il est recommandé d’opter pour des fabricants de longue existence et des entreprises qui rencontrent les normes de qualité (ISO-14000) et les normes de fabrication de ponts élévateurs.

 

Ponts élévateurs : choix et installations Cinq pièges à éviter

4. Coller les ponts élévateurs les uns sur les autres pour optimiser l’espace disponible

Les ponts élévateurs trop rapprochés nuisent aux déplacements des techniciens qui doivent déplacer de grosses pièces de véhicules et divers équipements mobiles. En plus d’être nuisible à la productivité, une telle situation peut favoriser le soulèvement de charges lourdes et augmenter ainsi les risques de blessures au dos. Selon le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (article 16), une distance minimale de 600 mm (24 po) doit être respectée entre les équipements pour que les techniciens puissent accomplir leur travail de façon sécuritaire.

Cette distance doit tenir compte des boîtes électriques et réservoirs d’huile fixés sur les colonnes des ponts élévateurs, lesquelles peuvent nuire au passage de matériel haut. Pour des raisons pratiques et ergonomiques, il est souhaitable de prévoir un espace plus grand sur au moins un côté de chaque pont élévateur. En cas de manque d’espace, le pont élévateur sous terre permet de gagner un peu d’espace. Des plans d’installation bien préparés sont de mise.


Agissez, car sous un pont élévateur la sécurité n’a pas de demi-mesure.


Ponts élévateurs : choix et installations Cinq pièges à éviter

5. Garder en service un pont élévateur non sécuritaire

Un pont élévateur non sécuritaire ou mal entretenu peut entraîner un arrêt de travail non planifié, des dommages matériels, des blessures et même la mort d’un technicien.

En plus d’implanter un programme rigoureux d’entretien des composantes du pont élévateur, il faut considérer que les ponts élévateurs ont une durée de vie utile.

Lorsque des défaillances touchant les dispositifs de sécurité sont en cause ou que le pont élévateur ne rencontre plus les normes actuelles de sécurité, on doit agir rapidement. C’est notamment le cas des ponts élévateurs monocylindre hydrauliques dépourvus d’antichute et de tige antirotation.

En matière de sécurité, les modifications maison ne sont pas valables si elles ne sont pas approuvées par le manufacturier. Souvent, le remplacement est la seule avenue possible.

Ponts élévateurs : choix et installations Cinq pièges à éviter

 

Retour à la liste des nouvelles