Pour une saison des pneus plus sécuritaire

Pour une saison des pneus plus sécuritaire

 La saison des pneus est bientôt à nos portes. Et, qui dit saison des pneus, dit beaucoup de travail et beaucoup de pression pour les employés. En période de pointe, ce n’est surtout pas le temps de baisser la garde face aux risques présents dans votre lieu de travail. Malheureusement, c’est durant cette période fortement occupée que beaucoup de lésions au dos et aux membres supérieurs surviennent. Cela est notamment dû aux efforts excessifs, aux postures contraignantes et aux mouvements répétitifs.

Toutefois, il est possible de limiter ces risques de blessures en s’assurant entre autres de travailler avec les bons outils, dans un environnement sécuritaire, avec de bonnes méthodes de travail.

Les bonnes méthodes et les bons équipements

En premier lieu, le personnel doit être formé sur l’utilisation des équipements et sur les bonnes méthodes de travail, en particulier sur celles qui impliquent les techniques de soulèvement appropriées. Par exemple :

  • priorisez le travail au sol lors de la manipulation de grosses roues ;
  • ajustez le pont élévateur à votre hauteur de travail de façon à ce que vos coudes soient à 90 degrés ;
  • assurez-vous de varier vos postures de travail.

Par ailleurs, Auto Prévention offre gratuitement aux entreprises du secteur des services automobiles, la formation Service de pneus ergonomique. Celle-ci comprend un volet pratique en entreprise.

En raison des caractéristiques de certaines roues, les travailleurs doivent avoir accès à des équipements qui minimisent les efforts nécessaires pour leur manutention. La norme ISO 11228 mentionne que le poids maximum soulevé est de 25 kg (55 lb) pour un homme et de 15 kg (33 lb) pour une femme; mais il s'agit là de valeurs théoriques qui ne s'appliquent que dans des conditions optimales pas toujours rencontrées en établissement. Pensez aux roues de camionnettes, de certains véhicules utilitaires ou encore de voitures de luxe. Le poids des roues de ces types de véhicules dépasse malheureusement très souvent le maximum recommandé par la norme.

D’où l’importance de travailler avec les bons équipements et de s’assurer qu'ils soient non seulement adaptés à la tâche, mais aussi bien entretenus selon les recommandations du fabricant et qu’ils soient disponibles en nombre suffisant.

Voici quelques exemples d’équipements indispensables qui, sans s’y limiter, vous épargneront bien des maux de dos.

Chariot de transport

  • il diminue l’effort et la fatigue journalière ;
  • il permet de minimiser les soulèvements à partir du sol, de limiter les déplacements et de désencombrer les lieux de travail ;
  • il aide aussi à diminuer de près de 70 % des flexions du dos et réduit l’effort.

Bref, le chariot de transport diminue grandement les risques de blessures au dos lors de la manutention de pneus.

Lève-roue automatique

L’utilisation de cet équipement requiert en moyenne 30 secondes de plus par roue, mais ce temps d’utilisation supplémentaire est largement compensé par la réduction des risques d’accident aux dos. De plus il permet une rotation de la roue sans effort sur des rouleaux pour bien l’orienter et faciliter l’installation sur le moyeu du véhicule. Il élimine également le travail en position accroupie ou à genoux. Il est donc un équipement intéressant pour tous, mais plus encore pour les travailleurs aux prises avec des lésions aux genoux ou au dos qui ne peuvent travailler au sol.

La tenue des lieux, une démarche essentielle

L’aménagement des lieux de travail joue également un rôle important dans la prévention des accidents.

  • Assurez-vous d’avoir l’espace suffisant pour travailler et ainsi éviter de circuler dans un environnement encombré.
  • Gardez une largeur d’au moins 48 pouces devant les équipements et de 24 pouces entre chacun des équipements. Cet espace permet d’utiliser des outils comme des chariots et des diables à pneus.
  • Conservez aussi des voies de circulation délimitées et dégagées d'au moins 36 pouces de largeur, mais surtout de largeur suffisante pour déplacer les pneus et les chariots (48 po ou plus).
  • Assurez-vous que la position des équipements demeure logique avec la séquence des activités (ex. : le démonte-pneu doit être à droite de l’équilibreuse).
  • Évitez de laisser des objets trainer, assurez-vous d’un environnement rangé le plus possible.
  • Évitez d’accumuler des piles de pneus qui deviennent dangereuses ou trop hautes pour la manutention (pas plus que la hauteur des épaules – pensez aux plus petits que vous…).

Les pièces et les outils, pour leur part, doivent être accessibles à une hauteur variant entre le niveau des genoux et celui des épaules. Tout cela bien entendu, dans un endroit bien éclairé et propre.

Planifiez la saison et l'organisation du travail

Finalement, la planification de la saison doit débuter le plus tôt possible avec une prise de rendez-vous hâtive plutôt que tardive, tout en prenant soin de répartir équitablement le travail tout au long de la saison. Une bonne organisation du travail est essentielle pour éviter d’augmenter la fatigue et les risques associés à cette période. Il faut vraiment prioriser le travail d’équipe, assurer une rotation des tâches, partager les équipements et répartir le travail de façon équitable entre les travailleurs et entre les équipes.

En résumé, une période de charge de travail élevée doit avant tout être planifiée et ne doit surtout pas compromettre la sécurité dans l’atelier mécanique. La mise en place de bonnes pratiques, de bons équipements, dans un environnement adéquat, rendra cette période plus agréable, efficace et sécuritaire. À l’aide de rencontres axées sur la santé et la sécurité avec vos travailleurs, misez sur la prévention avant cette période surchargée. Cela vous permettra d’éviter des blessures inutiles qui peuvent parfois perdurer dans le temps.

 

 


Voir aussi

LE PNEU VOUS FATIGUE? IL FAUT AGIR!


LES CARROUSELS À PNEUS : OUI, MAIS...


LA SÉCURITÉ DU DÉMONTE-PNEU


DIX ÉQUIPEMENTS POUR PROTÉGER VOTRE DOS


 

 

Retour à la liste des nouvelles