Réduire le bruit sur toute la ligne d’air

Actualités - Image d'intro
L’exposition au bruit dans notre milieu de travail peut engendrer une surdité irréversible. La personne atteinte vit des problèmes de communication qui ont des incidences importantes sur sa vie personnelle, familiale, sociale et professionnelle. La qualité de vie est alors très affectée, non seulement pour la personne atteinte mais pour tout son entourage.

Dans les ateliers du secteur automobile, le réseau d’air comprimé est une grande source de bruit pouvant amener la surdité chez les travailleurs. Des mesures préventives existent pour contrôler ce bruit et il est essentiel de tenir compte des différentes composantes de la ligne d’air comprimé.

 

Outils pneumatiques

Il y a quelques années, une étude a été réalisée par l’Institut de recherche RobertSauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST)1 en par te nariat avec Auto Prévention. Cette étude a démontré que pour certaines catégories d’outils, il était possible d’en choisir de moins bruyants ou de les munir de silencieux (ponceuses, meuleuses, clés à cliquet, etc.).

Il est nécessaire de bien s’informer avant d’acheter un outil pneumatique. Il est également important d’utiliser les outils pneumatiques à la pression d’air recommandée par le fabricant, sinon ils seront moins effi caces et la durée du bruit qu’ils génèrent sera augmentée.

 

Conduits (réseau) d'air comprimé

Un outil pneumatique alimenté en air de façon optimale fonctionnera moins longtemps et par conséquent générera moins de bruit. Le réseau d’air comprimé idéal ne génère pas de fuites et fournit un débit d’air conforme aux spécifi cations des outils utilisés. Pour vérifi er si votre réseau rencontre ces critères, procurez-vous un manomètre et vérifi ez les éléments suivants :

  • La pression statique est égale dans tout le réseau. Elle se mesure lorsqu’aucun outil ne fonctionne. Idéalement, chaque sortie d’air est munie d’un manomètre.
  • La pression dynamique est conforme aux spécifications du fabricant de l’outil. Celle-ci doit être égale ou supérieure à 90 % de la pression statique. La pression dynamique se mesure à l’entrée de l’outil avec une demande d’air pendant au moins 5 secondes.

 

Si les résultats ne rencontrent pas les exigences attendues, le réseau est mal conçu. Il faudra probablement augmenter le diamètre des conduits ou concevoir un réseau en boucle (sans bout de ligne), ce qui permet de mieux équilibrer la pression en tout point du réseau.

 

Compresseur

Le compresseur doit idéalement être localisé dans un local fermé et insonorisé. Dans le cas contraire, le bruit généré par un compresseur peut devenir un irritant majeur pour les travailleurs à proximité. Il existe sur le marché des compresseurs beaucoup moins bruyants, comme le compresseur à piston inclus dans un cabinet insonorisant ou le compresseur à vis (ou rotatif).

Réduire le bruit sur toute la ligne d’air

Il est aussi possible de réduire le bruit émis par le compresseur à piston. Un compresseur de bonne capacité et un réseau d’air comprimé bien dimensionné réduiront le nombre de démarrages. L’installation de joints d’isolation acoustique au plancher sous les pattes du compresseur réduira la propagation du bruit émis par le plancher.

 

Choix d'un embout sécuritaire selon la tâche effectuée

Réduire le bruit sur toute la ligne d’air

 

Souflettes

Il est possible de choisir des souffl ettes à la fois efficaces, sécuritaires et moins bruyantes2 . Comme pour tous les outils pneumatiques, il faut, au besoin, installer sur la ligne d’air des régulateurs qui permettront d’ajuster la pression à celle recommandée par le fabricant.

Comme pour tous les outils, il faut consulter la documentation technique et faire des comparaisons. Par exemple, nous vous conseillons fortement de remplacer les soufflettes avec embout venturi (très répandues et souvent non sécuritaires) qui développent des niveaux de bruit supérieurs aux souffl ettes avec embout Coanda ayant la même effi cacité.

 

Protection auditive

Il faut habituellement des années d’exposition non protégée au bruit avant d’être affecté d’une perte auditive significative. Malheureusement, il sera alors trop tard, car cette perte est irréversible et très contraignante. Même si tout est mis en œuvre pour réduire le bruit, la protection auditive (bouchons ou coquilles) demeure importante et nécessaire. Auto Prévention recommande aux travailleurs du secteur de porter des protecteurs auditifs en tout temps lors d’exposition au bruit.

Chaque année depuis 20 ans, en moyenne 50 travailleurs de notre secteur sont diagnostiqués comme souffrant de surdité professionnelle (reliée au travail). De plus, la tendance est à la hausse! En 2015, dernière année pour laquelle nous avons des données de la CNESST, 80 cas sont dénombrés, totalisant des indemnités qui dépassent 700 000 $! Et tous ces cas ne sont que la pointe de l’iceberg puisque beaucoup de personnes atteintes ne consultent pas. Il est toujours temps de se protéger, c’est l’accumulation d’exposition au bruit trop fort qui crée la surdité. Des bouchons et hop! Les risques de perte auditive diminue considérablement.

Réduire le bruit sur toute la ligne d’air

 


1. Pour lire les conclusions de cette étude, rendez-vous au www.irsst.qc.ca et entrez le mot-clé « 648 » dans le moteur de recherche.
2. Pour lire les conclusions de cette étude, rendez-vous au www.irsst.qc.ca et entrez le mot-clé « 612 » dans le moteur de recherche.

 

Retour à la liste des nouvelles