SIMDUT : Pensez-vous aux dialogues de sécurité?

Actualités - Image d'intro
Parmi les obligations sur le SIMDUT, l’employeur doit dispenser la formation sur les dangers de chacun des produits dangereux présents sur le lieu de travail. Le dialogue de sécurité est le moyen idéal pour se conformer à cette exigence. Voici quelques conseils pour se préparer.

Avant de rencontrer les travailleurs

  1. Identifiez un produit dangereux. Débutez par un produit utilisé fréquemment, abondamment ou qui est source d’inconfort chez les utilisateurs.
  2. Documentez-vous sur le produit. Consulter l’étiquette du produit, la fiche de données de sécurité, le mode d’emploi du produit ou sa fiche technique. Notez les informations importantes à transmettre en fonction des pratiques usuelles dans votre lieu de travail.
  3. Préparez et d.veloppez des arguments pour les situations qui nécessiteront un changement. En les justifiant, il sera plus facile de les faire accepter.
  4. Préparez une liste de questions pour favoriser les échanges.
  5. Planifiez une rencontre d’au moins 10 minutes avec les utilisateurs concernés.
  6. Préparez le matériel à présenter : contenant étiqueté, photo de l’étiquette, photocopies de documents de référence, vidéo, etc.

 


Notre dialogue de sécurité a porté fruit car la consommation de nettoyeur à frein a vraiment baissé. Il y a même un running gag quand quelqu’un en utilise!


 

Lors du dialogue de sécurité

  1. Faites lire l’étiquette du produit.
  2. Discutez des informations inscrites sur l’étiquette en lien avec les méthodes de travail usuelles.
  3. Recueillez les expériences d’utilisation du produit au besoin (effets sur la santé d’une exposition respiratoire ou cutanée par exemple).
  4. Encouragez si n.cessaire les utilisateurs à se conformer aux mesures de prévention inscrites sur l’étiquette.
  5. Faites preuve d'ouverture envers les améliorations proposées (équipements de protection individuelle, ventilation, douche d’urgence, etc.).
  6. Privilégiez toujours de réduire l’utilisation du produit et rechercher ensemble les solutions en ce sens.

 

Après la rencontre

  1. Le responsable SIMDUT fait le suivi sur les points discutés : évaluation de la situation et mise en place de solutions (achat d’équipements de protection individuelle, modification d’une méthode de travail, procédé en circuit fermé, substitution de produit, etc.)
  2. Au besoin, le responsable SIMDUT informe les utilisateurs des étapes d'implantation.

 

 

Une expérience positive

Chez un concessionnaire, un premier dialogue de sécurité a été fait auprès des mécaniciens au sujet du nettoyeur à frein.

La lecture de l’étiquette en groupe a permis de sensibiliser les travailleurs aux dangers liés à la santé et à la sécurité de leur nettoyeur à frein. Ils ont également pris connaissance des actions à prendre dans le cas d’une exposition accidentelle spécifique à ce produit.

Dans sa préparation, le responsable de l’atelier avait déjà identifié des situations pour lesquelles l’utilisation du nettoyeur à frein n’était pas nécessaire. Il avait également développé un plan d’action pour réduire l’utilisation du produit. Il ne restait qu’à intéresser les utilisateurs à adopter une nouvelle méthode de travail.

Ayant mieux pris connaissance des effets à long terme spécifiés à la fiche de données de sécurité, les utilisateurs ont accueilli favorablement l’idée de réduire l’utilisation du nettoyeur à frein. Le responsable de l’atelier s’est alors engagé à fournir des réservoirs d’eau sous pression pour réaliser certains travaux.

 

À petites doses répétées

Les 10 minutes du dialogue de sécurité ont permis aux participants de s’approprier plus facilement l’information diffusée. En invitant les utilisateurs à échanger entre eux, il se fait un apprentissage important par les pairs puisqu’on réfère à des expériences de travail concrètes.

Peu après le dialogue de sécurité, les actions se réalisent, mais avec le temps, les anciennes habitudes de travail refont souvent surface. Il est donc souhaitable de répéter le même dialogue de sécurité en faisant un suivi sur les actions apportées. À la suite de cet échange, vous pourrez mieux évaluer les solutions applicables et les contraintes réelles en vous basant sur les points de vue émis.

Pour animer vos dialogues de sécurité, consultez notre site Web, dans le menu Dossiers techniques, sous le thème Gestion de la prévention, onglet Dialogue de sécurité.

 


Exemples de questions à poser

  • Quelle est la fréquence d’utilisation?
  • Quelle est la quantité?
  • Comment est-il appliqué (pulvérisation,chiffon, pinceau, trempage)?
  • Est-il dilué conformément aux recommandations du fabricant?
  • L’utilisation habituelle crée-telle un risque d’incendie ou de contamination de l’air (personnes et travaux à proximité)?

Notez que les réponses peuvent différer d’une personne à l’autre.


 

Retour à la liste des nouvelles