Un travailleur gravement brûlé lors d’une découpe de vitre laminée

Un travailleur gravement brûlé lors d’une découpe de vitre laminée

Un grave accident est survenu lors d’une opération de découpe de vitre laminée. Selon les informations obtenues de la CNESST, l’utilisation d’une méthode dangereuse impliquant un produit inflammable (méthanol) a provoqué l’accident. Cette façon de faire a malheureusement causé des brûlures graves à bon nombre de travailleurs au fil des années.

UNE VITRE LAMINÉE, C’EST QUOI?

En fait, c’est le type de vitre utilisé pour les pare-brise d’automobile ou d’autres types de véhicule (tracteur, véhicule toutterrain…). L’avantage de ce matériau est qu’il n’éclate pas en morceaux lors d’un accident. Pour obtenir cette propriété, la vitre laminée est constituée de deux couches de vitre ayant une pellicule de plastique au centre.

LE FIL DES ÉVÉNEMENTS

Un client se présente dans un atelier pour faire remplacer le pare-brise de son véhicule tout-terrain. Le travailleur doit donc procéder à la découpe d’une vitre laminée de la bonne dimension.

La première étape consiste à rayer la vitre des deux côtés avec un coupe-verre et à appliquer une pression pour rompre la vitre. Jusque-là tout va bien, mais le problème réside dans le fait qu’il est souvent difficile d’insérer une lame dans la fente pour couper la pellicule plastique au centre de la vitre. Pour contourner ce problème, une méthode dangereuse a été employée par le travailleur. Le travailleur a utilisé un bidon de 4 litres de méthanol avec un petit trou dans le bouchon. Il a versé un peu du produit et l’a ensuite allumé pour faire fondre le plastique au centre de la vitre. Après avoir fait une première flamme, il a versé à nouveau du méthanol et c’est à ce moment que l’explosion est survenue. Le travailleur a été brûlé au 3e degré de la taille au cou en plus de perdre un œil dans l’accident.

LES MAUVAISES HABITUDES ONT LA VIE DURE

Cette technique dangereuse est bien connue dans le milieu. Elle est le fruit d’un apprentissage sur le tas et se transmet souvent de génération en génération. Pensant que c’est la bonne façon de faire, les travailleurs sous-estiment le risque.

Un cocktail très dangereux!

La flamme de plusieurs liquides inflammables est pratiquement invisible. Certains travailleurs, pensant que la flamme est éteinte, sont tentés d’ajouter du produit. Il peut alors se produire un retour de flamme jusqu’au contenant pouvant causer de graves blessures. Les solvants comme le méthanol sont également très volatiles et les vapeurs peuvent s’enflammer facilement.

QUELLE EST LA BONNE TECHNIQUE ALORS?

Mettre le feu à un liquide inflammable c’est toujours dangereux! Il est donc préférable d’utiliser une source de chaleur suffisamment intense mais que l’on pourra contrôler. Les torches au propane offrent ces avantages et sont donc une alternative relativement sécuritaire. Il faut tout de même mentionner qu’il s’agit là d’un procédé à risque et que des précautions supplémentaires seront nécessaires :

  • Éloigner les matières inflammables de la zone de travail
  • Utiliser une torche avec commande de type homme mort (la flamme s’éteint dès que la gâchette est relâchée)
  • Porter des gants de protection contre la chaleur et les coupures et des lunettes de sécurité
  • Avoir à proximité un extincteur et une couverture anti-feu

Toute autre alternative envisagée ne devrait pas être plus dangereuse que celle-ci et l’utilisation des liquides inflammables comme le méthanol ou autres produits similaires devrait être formellement interdite.

 


voir aussi

MATIÈRES INFLAMMABLES ET COMBURANTS: UN COCKTAIL EXPLOSIF


SIMDUT : PENSEZ-VOUS AUX DIALOGUES DE SÉCURITÉ?


ACCÈS AUX FICHES DE DONNÉES DE SÉCURITÉ, C'EST CAPITAL!


LA FORMATION SIMDUT 2015 : EN FAITES-VOUS ASSEZ?


 

 

Retour à la liste des nouvelles