Véhicules électriques : stabilité du levage lors du retrait de la batterie haute tension

Véhicules électriques : stabilité du levage lors du retrait de la batterie haute tension

Des préoccupations ont été soulevées concernant l’instabilité possible des véhicules électriques lors du retrait ou de l’installation de la batterie haute tension (aussi appelée batterie de traction) avec un pont élévateur hors terre à 2 colonnes. En conséquence, une expertise a été demandée par Auto Prévention à l’IRSST pour documenter cette problématique avec quelques modèles de véhicules.

Dans l’objectif de calculer le déplacement du centre de gravité lors du retrait ou de l’installation de la batterie, les informations critiques suivantes ont été collectées : le poids, l’emplacement et la fixation de la batterie de traction, le choix des points de levage possible sur ce type de véhicule et la répartition des forces au niveau des 4 patins du pont élévateur avec et sans la batterie. La méthode de travail lors du retrait/installation de la batterie a également été observée.

DÉTAILS DE L’EXPERTISE

En complément à une recherche bibliographique, il a été possible de réaliser grâce à la participation de l’École des métiers de l'équipement motorisé de Montréal (ÉMEMM) 3 jours d’essais avec 6 modèles de véhicules compacts de différentes marques actuellement en circulation sur nos routes. Voici quelques-unes des grandes questions auxquelles ces essais ont tenté de répondre :  

  1. Le fait que le poids, l’emplacement et le centre de gravité de la batterie haute tension soient différents pour chaque modèle de véhicules est-il un problème?
     
  2. Selon le véhicule, la batterie peut avoir une masse allant jusqu'à 500–1000 kg. Les points de levage définis lorsque la batterie est présente sont-ils adéquats lorsque celle-ci est retirée? Faut-il prévoir des mesures telles que l'ajout d'un contrepoids, de chandelles ou attacher le véhicule aux bras du pont lors du retrait de la batterie?
     
  3. Quelles sont les précautions à prendre lorsqu'on accote la table élévatrice (table de manutention) sous le véhicule? Y a-t-il des techniques plus sécuritaires que d’autres?
     

RÉSULTATS ET DÉVELOPPEMENTS

Réponse aux questions 1 et 2 : Le retrait de la batterie haute tension a provoqué pour les six véhicules testés un faible déplacement du centre de gravité principalement en direction du moteur électrique. Le déplacement maximum mesuré a été d’environ 20 cm dans l’axe avant-arrière. Dans l’axe gauche-droite, le déplacement est toujours demeuré négligeable. Selon ces vérifications, le centre de gravité reste donc toujours loin des limites de la zone de stabilité du véhicule et son déplacement est du même ordre de grandeur que pour un véhicule à essence de même gabarit avec un char gement dans le coffre ou non. Le déplace ment du centre de gravité en tant que tel ne semble pas être un enjeu pour la stabilité des véhicules testés lors du retrait de la batterie haute tension. La recommandation d’attacher le véhicule au pont lors du retrait ou de l’installation de la batterie décrite dans la procédure d’un des véhicules testés ne semble pas justifiée par le faible déplacement du centre de gravité mesuré pour les cas testés. Toutefois, il convient de mentionner que d’autres paramètres peuvent avoir un impact sur la stabilité du véhicule (ex., autres travaux effectués, utilisation de la table élévatrice [Voir ci-dessous]).

Réponse à la question 3 : L’utilisation de la table élévatrice lors du retrait ou de l’installation de la batterie haute tension est une étape critique. La taille, l’élévation et la charge nominale de la table sont notamment des facteurs dont il faut tenir compte compte. Lors des tests, réalisés avec une table élévatrice motorisée, il a notamment été observé qu’il était facile d’exercer une grande force vers le haut lorsque vient l’étape d’accoter la table élévatrice sur la batterie du véhicule. Il a été mesuré lors de cette étape que la table élévatrice pouvait rapidement supporter plus de 500 kg et éventuellement soulever le véhicule. Par ailleurs, il faudra également être attentif lors du début de la descente de la table pour s’assurer que la batterie ne soit pas encore fixée par 1 ou 2 boulons. 

Plus rarement, lorsque la table de manu tention à disposition est fixe (pas d’élévation), la pratique recommandée dans quelques procédures est de descendre le véhicule pour accoter la batterie sur la table. Cette pratique comporte d’autres risques par rapport à une table élévatrice. En effet, le pont élévateur peut demeurer entre 2 loquets antichute lors des travaux sur la batterie. De plus, le contrôle des mouvements du pont étant moins précis que ceux d’une table élévatrice motorisée, le mécanicien au poste de commande pourrait ne pas pouvoir anticiper le décrochage et la chute du véhicule. 

Une attention de tous les instants est donc nécessaire pour exécuter cette étape avec cette méthode de travail. Une table de dimensions adéquates (selon les dimen sions de la batterie) ainsi que des accessoires spécifiques au modèle de batterie sont autant de mesures essentielles au bon déroulement des opérations et à la sécurité des travailleurs.

UN RISQUE À DOCUMENTER…

La nécessité d’intervenir sur les véhicules électriques ira en augmentant. Dans cette expertise, la question des équipements de soutien et de manutention de la batterie de traction est finalement ressortie comme étant un enjeu de sécurité lors du retrait de la batterie pour les véhicules testés. Que ce soit pour des questions de stabilité ou de risque électrique (la table doit être isolante), le choix et l’utilisation de ces équipements devront faire l’objet de beaucoup d’attention. D’autres tests avec des véhicules de plus grandes dimensions et avec des batteries de plus grandes capacités (ex., SUV, pickup) pourraient également venir compléter le portrait.

 

Abonnez-vous à la revue 
Auto Prévention pour ne rien manquer.

Je m'abonne
 

 

Retour à la liste des nouvelles

Articles liés