Le monoxyde de carbone, un tueur silencieux. Grave intoxication au CO : deux travailleurs y laissent presque leur vie

Le monoxyde de carbone, un tueur silencieux. Grave intoxication au CO : deux travailleurs y laissent presque leur vie

Récit d’une journée pas si ordinaire que ça

Deux employés d’une entreprise de pneus montent à bord d’un camion de service (atelier mobile) pour se rendre chez un client. Ils doivent y effectuer le changement des pneus sur quelques véhicules.

Normalement, ces travaux sont effectués à l’extérieur. Mais, ce jour-là, en raison du froid extrême, le client leur propose de stationner le camion de service à l’intérieur pour y réaliser les travaux.

Une fois à l’intérieur, les travailleurs utilisent un outil à air comprimé alimenté par un compresseur à essence situé dans leur camion de service.

Le monoxyde de carbone (CO) relâché par le moteur à essence du compresseur a intoxiqué gravement les deux travailleurs.

Jamais ils n’auraient imaginé qu’un petit moteur à l’intérieur d’un grand garage aurait été suffisant pour les conduire directement à l’hôpital !

Les travailleurs sont finalement sortis sans séquelle de cet événement, mais ils ont évidemment eu très peur et ne souhaitent à personne de vivre une telle expérience.

 

Le monoxyde de carbone : un gaz incolore, inodore et indétectable par nos sens

L’hémoglobine présente dans le sang a pour principale fonction d’acheminer l’oxygène dans l’organisme.

Or, le CO pénètre dans le sang par les poumons et perturbe le processus de transport de l’oxygène. Comme l’hémoglobine du sang a beaucoup plus d’affinité pour le CO que pour l’oxygène, le CO chasse l’oxygène et se lie à l’hémoglobine pour former de la carboxyhémoglobine.

On mesure le niveau d’intoxication en évaluant le taux de carboxyhémoglobine dans le sang. À titre indicatif, voici quelques taux normaux de carboxyhémoglobine observés… puis le taux présent dans le sang de ces deux travailleurs :

  • non fumeur : 1 – 4%
  • grand fumeur : 7 – 9%
  • les 2 travailleurs intoxiqués : 20%

 

Les effets de l’exposition au CO

Comme il reste moins d’oxygène dans le sang, les effets ne tardent pas à se faire sentir.

Le cerveau est le premier organe touché, puisqu’il a besoin de beaucoup d’oxygène pour fonctionner. Les effets de l’intoxication au CO sont les maux de tête, les étourdissements, la nausée, les vomissements et une sensation de fatigue.

Les effets du CO varient selon sa concentration et la durée de l’exposition comme le résume le tableau ci-dessous:

 

Les effets du monoxyde de carbone selon la concentration

LE MONOXYDE DE CARBONE : UN TUEUR SILENCIEUX Grave intoxication au CO : deux travailleurs y laissent presque leur vie

Le fil des événements

  • 13 h  Début des travaux à l’intérieur de l’atelier du client.
  • 14 h 30 Les travailleurs commencent à ressentir des malaises (étourdissements, sensation comparable à l’état d’ébriété). Un travailleur associe son malaise au fait qu’il n’avait pas travaillé de façon aussi intense depuis un certain temps et l’autre associe cet état à son hypoglycémie.
  • 15 h  Les travailleurs commencent à ressentir des malaises (étourdissements, sensation comparable à l’état d’ébriété). Un travailleur associe son malaise au fait qu’il n’avait pas travaillé de façon aussi intense depuis un certain temps et l’autre associe cet état à son hypoglycémie.
  • 15 h 15 Reprise du travail.
  • 16 h  Le travail est complété de peine et de misère. Les employés quittent les lieux pour ramener le camion de service dans leur entreprise.
  • 16 h 30 Arrivée à destination. Les travailleurs souffrent de maux de tête, d’étourdissements et ont de la difficulté à fonctionner normalement.
  • 17 h  Arrivée de l’ambulance pour les conduire à l’hôpital.
  • 18 h  Les travailleurs sont placés sous oxygène pendant 6 heures.
  • 00 h  Les travailleurs obtiennent leur congé de l’hôpital.

 

LE MONOXYDE DE CARBONE : UN TUEUR SILENCIEUX Grave intoxication au CO : deux travailleurs y laissent presque leur vie

Voici le camion de service utilisé par les deux mécaniciens. C’est le compresseur installé à l’intérieur de ce véhicule qui fut la source de l’intoxication


 

Des mesures de prévention essentielles pour tous !

La stratégie présentée ci-contre est essentielle pour tous les moteurs qui tournent dans un atelier. Elle doit donc s’appliquer :

  • Quand on fait tourner le moteur d’un véhicule;
  • Quand une dépanneuse ou un véhicule d’urgence doit entrer dans l’établissement et laisser tourner le moteur;
  • À tout autre moteur qui s’y trouve.

 


La stratégie pour éviter les intoxications au CO

  1. Si possible, stationner le véhicule de service à l’extérieur près du bâtiment tout en réalisant les travaux à l’intérieur.
  2. Si l’on doit faire tourner un moteur à l’intérieur d’un bâtiment, brancher l’échappement à un système de ventilation qui aspire les gaz d’échappement et les évacue à l’extérieur.
  3. Installer un système de ventilation générale pour faire sortir l’air vicié et faire entrer de l’air neuf dans l’atelier.
  4. Installer au moins un détecteur de monoxyde de carbone pour mesurer le taux de CO dans l’air. Ce système peut augmenter le débit de ventilation au besoin et même avertir les travailleurs d’évacuer les lieux si nécessaire.

    LE MONOXYDE DE CARBONE : UN TUEUR SILENCIEUX Grave intoxication au CO : deux travailleurs y laissent presque leur vie

N’oubliez pas… Il en va de votre vie !

Pour mieux connaître les dangers du CO et les mesures de prévention, consultez notre site internet à  autoprevention.org/fr/themes-sst-details/monoxyde-de-carbone

voir aussi

LES RISQUES ASSOCIÉS À L’URÉE OU FLUIDE D’ÉCHAPPEMENT DIESEL (FED)


VOTRE VENTILATION DES GAZ D’ÉCHAPPEMENT EST-ELLE EFFICACE?


LE DÉTECTEUR DE MONOXYDE : UN INSTRUMENT CLÉ POUR DÉNONCER CE TUEUR SILENCIEUX


LES PRODUITS DE GÉNÉRATION EPA 2010 SONT-ILS SANS DANGER ?


 

 

 

 

Retour à la liste des nouvelles