Monoxyde de carbone : prenez les mesures nécessaires pour éviter le pire

Monoxyde de carbone : prenez les mesures nécessaires pour éviter le pire

On dénombre trois cas d'intoxication au monoxyde de carbone en 2018 pour l'ensemble du secteur des services automobiles. Ceux-ci ont occasionné des arrêts de travail variant entre 14 et 27 jours. Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique qui ne se voit pas et ne se sent pas. Ce gaz est omniprésent dans la plupart des établissements du secteur. Il est émis par la combustion de moteurs à essence, au diesel, au propane et au gaz naturel. Il peut aussi provenir d’un chauffage non électrique : chaufferette, fournaise, etc.

Le CO une menace constante

Par temps chaud, comme par temps froid, porte ouverte ou porte fermée, le monoxyde de carbone est toujours une menace pour votre santé, voire pour votre vie.

Même en faible concentration, le monoxyde de carbone réduit l'apport en oxygène dans le sang et provoque de nombreux effets sur la santé. Le principal risque associé au monoxyde de carbone pour le travail demeure l’intoxication : une seule exposition peut mener à la mort. Plusieurs symptômes peuvent survenir : maux de tête, fatigue, maux de coeur, vomissements, troubles de la vision et du jugement, étourdissements, etc. En cas d’intoxication grave, des problèmes de coordination des mouvements ou de paralysie musculaire peuvent même empêcher la personne de quitter les lieux. Les fumeurs et les foetus (femmes enceintes) sont particulièrement à risque. Dès l’apparition de symptômes d’intoxication au monoxyde de carbone , il faut sortir immédiatement à l’air frais en laissant les portes ouvertes derrière vous, téléphoner le 9-1-1 ou le centre antipoison. Ensuite, consulter un médecin.

Les stratégies à adopter face au CO :

Premièrement, tout garage d'entretien doit être muni d’une ventilation générale qui doit être en mesure de procurer 4 changements d'air à l'heure. Il est aussi obligatoire d’avoir une ventilation locale par extraction. Ce système doit aussi permettre une aspiration à la source. Il faut alors s’assurer d’avoir des adaptateurs spécifiques pour chaque type d’échappement des véhicules entretenus ou réparés dans l’atelier.

Le milieu de travail doit aussi être muni d’un ou de plusieurs détecteurs de monoxyde de carbone de qualité industrielle. Tout détecteur domestique est à proscrire. Une firme spécialisée vous renseignera sur le meilleur endroit et la quantité de détecteurs à installer.

Il est aussi primordial de s’assurer que les véhicules et les équipements utilisés dans l’entreprise soient entretenus selon les recommandations du fabricant (ex : chariot élévateur, plateforme élévatrice, systèmes de
ventilation, détecteur de monoxyde, etc.)

Aussi, prioriser l’achat de véhicules ou d'équipements électriques, donc non polluants.

Pour toutes questions ou spécifications supplémentaires, vous pouvez contacter le conseiller en prévention de votre région.

 

Abonnez-vous à la revue 
Auto Prévention pour ne rien manquer.

Je m'abonne

Voir aussi

LE MONOXYDE DE CARBONE, UN TUEUR SILENCIEUX. GRAVE INTOXICATION AU CO : DEUX TRAVAILLEURS Y LAISSENT PRESQUE LEUR VIE

LES RISQUES ASSOCIÉS À L’URÉE OU FLUIDE D’ÉCHAPPEMENT DIESEL (FED)

VOTRE VENTILATION DES GAZ D’ÉCHAPPEMENT EST-ELLE EFFICACE?

LE DÉTECTEUR DE MONOXYDE : UN INSTRUMENT CLÉ POUR DÉNONCER CE TUEUR SILENCIEUX

LES PRODUITS DE GÉNÉRATION EPA 2010 SONT-ILS SANS DANGER ?

Retour à la liste des nouvelles

Articles liés