Ponts élévateurs : planifier la venue du réparateur

Actualités - Image d'intro
Lorsque vous faites appel à un réparateur externe pour l’entretien des ponts élévateurs, ne vous limitez pas à un simple appel de service. La venue du réparateur doit être bien préparée afin de maximiser et de rentabiliser son intervention. Pour y arriver, agissez comme intermédiaire auprès des travailleurs et du réparateur au même titre que l’aviseur technique auprès des clients et du mécanicien.

Consulter les utilisateurs

L’entretien planifié par les firmes ne permet pas de déceler tous les symptômes d’un pont élévateur défectueux. Le responsable de l’entretien des ponts élévateurs doit donc être à l’affût de tout problème de fonctionnement. Il doit bien comprendre les détails fournis par chaque utilisateur de ponts élévateurs et transmettre clairement la demande au réparateur. Tout comme un client qui détecte un comportement anormal sur son véhicule, l’utilisateur du pont élévateur est au courant d’éléments qui ne seraient pas repérables par une simple observation visuelle. Entre autres, c’est le cas d’anomalies qui se manifestent seulement lorsque le pont élévateur est chargé. En fait, le réparateur de ponts élévateurs ne lève pas nécessairement de véhicules pour son inspection, mais vous pouvez négocier une entente pour qu'un levage soit effectué.

Ainsi, tous les signes d’usure ou de défaillance doivent être identifiés, particulièrement ceux présents lors du levage puisqu’ils sont moins visibles pour le réparateur. Vous pouvez consulter notre fiche intitulée Vérification et entretien préventif, préalablement remplie par l’utilisateur, disponible sur notre site Web dans l'onglet Ponts élévateurs du menu Dossiers techniques.

 


Exemples de questions à poser aux utilisateurs

Lors du levage, avez-vous remarqué des signes particuliers, comme :

  • instabilité?
  • levage ou descente saccadée?
  • bruits anormaux?
  • temps de levage anormal?
  • problèmes intermittents?

 

Avant la visite

Le responsable de l’entretien des ponts élévateurs a un rôle déterminant dans la bonne communication entre les personnes. En plus d’agir comme intermédiaire, il doit aussi être en mesure d’identifier les situations critiques pour la sécurité des travailleurs et prendre les dispositions nécessaires pour contrôler les risques.

Dans certains cas, il pourrait être nécessaire d’envoyer à votre réparateur des photos de l’usure d’une pièce, des descriptions des défaillances notées et toute autre information jugée pertinente. De cette façon, le réparateur pourra commander d’avance les pièces requises et éviter ainsi des délais d’attente.

Pendant la visite

Il est souhaitable que le réparateur puisse communiquer directement avec l’utilisateur, surtout lorsqu’une anomalie a été mentionnée. N’oubliez pas que le pont élévateur est l’outil de travail principal des mécaniciens et des installateurs de pneus. Il est donc normal qu’ils en connaissent l’état de fonctionnement.

Après la visite

Le responsable de l’entretien verra à afficher le rapport d’entretien, à réunir les utilisateurs de ponts élévateurs pour les informer des travaux réalisés et à assurer un suivi.

Et les obligations?

L’employeur

Selon la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) et le Code criminel, l’employeur est responsable de la sécurité de ses équipements, incluant la planification et la qualité de l’entretien des ponts élévateurs. En cas de défaillance, c’est lui qui doit appliquer son devoir d’autorité pour mettre hors service un équipement défectueux. L’employeur a également l’obligation de former ses travailleurs sur l’utilisation des ponts élévateurs et sur l’entretien préventif qu’il leur délègue.

Le travailleur

Selon la LSST, le travailleur doit signaler toute situation dangereuse à son employeur, ce qui est particulièrement vrai pour un équipement comme le pont élévateur dont une simple défaillance peut avoir des conséquences mortelles. En cas d’inaction de celui-ci, le travailleur peut se prévaloir du droit de refus ou déposer une plainte à la CNESST.

Le réparateur

De son côté, le réparateur s’en tient à la qualité de ses conseils et de ses réparations. L’employeur lui délègue des tâches de réparation et non ses responsabilités.

 

Retour à la liste des nouvelles