Certains spécialistes des relations humaines prétendent qu’entre deux personnes, tout se joue dans les quatre premières minutes de leur relation. Un bon programme d’accueil est donc essentiel pour informer rapidement les nouveaux travailleurs des risques auxquels ils seront confrontés et pour les mettre au courant de toutes les mesures et les procédures que vous avez mises en place.

Principes d’un bon accueil

Informer le travailleur des politiques de l’entreprise
  • Lui présenter la politique en insistant sur l’importance de travailler sans compromettre sa sécurité ni celle des autres.
  • Désigner un travailleur d’expérience qui servira de parrain au nouveau travailleur.
  • Donner au parrain le temps nécessaire à cet encadrement.
Faire connaître les consignes de sécurité et vérifier ses pratiques sécuritaires
  • S’assurer que le travailleur connaît les dangers des produits, des outils, etc., nécessaires à ses tâches et qu’il sait comment les utiliser en toute sécurité.
  • Expliquer les procédures à suivre en cas d’urgence.
S’assurer que le travailleur se protège adéquatement
  • Fournir au travailleur dès le premier jour les équipements de protection personnelle requis pour les tâches accomplies.
  • S’assurer que le travailleur porte ses équipements de protection personnelle.
Former le travailleur
  • Offrir rapidement la formation requise pour rencontrer les obligations légales : SIMDUT, chariot élévateur, pont roulant, TMD (selon le cas), etc.
  • Offrir d’autres sessions de formation au besoin.
Le travailleur a l’obligation de porter ses équipements de protection personnelle et de protéger sa santé et sa sécurité. Il est donc tenu de suivre les procédures sécuritaires mises en place. 

Référence : Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) (L.R.Q., c.S-2.1), articles 49 et 51

Les avantages d’un accueil réussi

Au départ, un accueil réussi prend un peu plus de temps, mais il permet à l’entreprise de s’assurer que le travailleur devienne rapidement un atout pour l’entreprise et au travailleur de s’intégrer plus facilement à son nouveau milieu de travail. La visite des lieux, la présentation du personnel et de l’organisation contribue à l’efficacité, à la sécurité et à la crédibilité du nouveau travailleur comme de l’entreprise.

Efficacité
  • Connaître les lieux, l’emplacement des outils et des équipements permet de moins perdre de temps à chercher et demander.
  • Être informé des tâches à exécuter et des méthodes de travail augmente la productivité.
Sécurité
  • Connaître ses collègues, autant pour les employés déjà en place que le nouveau travailleur, facilite l’intégration, calme les inquiétudes et favorise l’entraide.
  • Prendre connaissances des pratiques de l’entreprise, des risques et des méthodes sécuritaires assure le travailleur d’être capable de travailler de façon sécuritaire et l’employeur que le nouvel employé saura réagir adéquatement aux différentes situations.
  • Savoir que le nouveau venu est au courant des pratiques de l’entreprise rassure les autres membres du personnel que le nouveau travailleur sait éviter les risques d’accidents.
Crédibilité
  • Être accueilli adéquatement fidélise le nouvel employé et crée une relation respectueuse entre employeur et travailleur.
  • Avoir toutes les informations donne la chance au travailleur de confirmer ses compétences et de répondre aux attentes plus rapidement.

Des fiches pour vous aider à bien accueillir les travailleurs 

Pour vous aider, nous vous avons préparé des fiches sur cinq postes de travail, ainsi qu'une fiche vierge pour d’autres tâches de travail. Également, vous trouverez une fiche de suivi de la formation offerte à vos travailleurs afin de vous aider à en faire la gestion.

Vous vous demandez quel format de fichier choisir?

Le format PDF : Choisissez-le si vous voulez utiliser ces fiches telles quelles.
Le format Word : Choisissez-le si vous voulez modifier ces fiches pour les adapter aux besoins de votre établissement.

L'accueil d’un technicien comme installateur de pneus
Format PDF
Format Word

L'accueil d’un technicien : service général ou service rapide
Format PDF
Format Word 

L'accueil d’un technicien en débosselage
Format PDF
Format Word

L'accueil d’un commis aux pièces
Format PDF 
Format Word

L'accueil d’un préposé au lavage
Format PDF
Format Word 

Fiche d’accueil vierge (pour préparer vos propres fiches)
Format PDF 
Format Word 

Fiche de suivi de la formation
Format PDF
Format Excel

Fiches mises à jour le 1er décembre 2010

 
Nous avons également publié des fiches plus générales pour vous aider à développer votre propre programme d'accueil. Elles couvrent des aspects tels que : les déchets inflammables, les procédures d'évacuation, les sessions de formation obligatoires. Il y a une fiche par sous-secteur d'activités.

L’accueil d’un travailleur en mécanique
L’accueil d’un travailleur en carrosserie
L’accueil d’un travailleur en entrepôt ou dans un magasin de pièces
 

Références

Site de la CNESST sur les jeunes et les nouveaux travailleurs

Quelques documents intéressants (produits par la CNESST)

Former et superviser les jeunes et les nouveaux travailleurs, c’est payant!
Travailler pour profiter de la vie, mais pas au risque de la perdre! – La sécurité au travail, ça s’apprend.
Jeunes au travail : à toi de jouer! – Quelques jeux questionnaires Accueil des nouveaux travailleurs
Le comité de santé et de sécurité est un moyen efficace pour créer un climat de confiance entre les employés et la direction. Il permet ainsi d’identifier rapidement les risques et de les corriger efficacement. Voilà pourquoi nous recommandons la création d’un tel comité dans toutes les moyennes et les grandes entreprises du secteur de l'automobile.

Dans un petit établissement, on peut aussi agir de façon plus informelle au lieu de se doter d'un tel comité. L'important, c'est de se parler, de discuter prévention, d'en faire une priorité... et surtout de passer à l’action!

Des documents utiles au comité de santé et de sécurité

Nous avons préparé une série de fiches techniques qui vous seront utiles pour gérer la prévention de façon efficace.

Pour un comité de santé et de sécurité efficace

Gestion comité

Tirés à part

Compte-rendu d’une réunion du comité de santé et de sécurité

Pour imprimer et remplir à la main

Pour remplir à l’ordinateur
Format Word
Format Excel

Version anglaise : Agenda and Minutes of the Health and Safety Committee


Actions spécifiques

Pour imprimer et remplir à la main

Pour remplir à l’ordinateur 
Format Word
Format Excel

Version anglaise : Specific Action Sheet

Suivi de la formation

Fiche de suivi de la formation

Pour remplir à l'ordinateur
Format Excel

Guide de prévention

Conçu par Auto Prévention, ce guide est conçu pour répondre aux besoins des établissements du secteur automobile : ateliers de mécanique, de carrosserie et d'esthétique, concessionnaires d'automobiles et de camions, etc.

Ce guide présente des informations sur le contexte légal de la prévention ainsi que de nombreux tableaux et outils de gestion. Il contient notamment :
  • Des fiches techniques;
  • Des listes de vérifications;
  • Des outils de planification de mesures d’urgence;
  • Et bien d’autres.
Nous vous invitons donc à télécharger ce guide et à l’utiliser comme document de travail pour structurer les activités de votre comité et en assurer le suivi.

Téléchargez le Guide de prévention (rév. 2008 – 5 Mo)

Nous vous recommandons d’enregistrer ce fichier sur votre ordinateur.

Comité de santé et de sécurité du travail
Les dialogues de sécurité servent à identifier les risques et à les éliminer en favorisant les échanges entre l’employeur et son personnel. Ces dialogues peuvent se faire dans le cadre d’un comité de santé et de sécurité, mais peuvent aussi être une rencontre organisée dans l’atelier. Il faut se parler de sécurité et la prévention, c'est une affaire de tous les jours.

Organiser un dialogue de sécurité

Avant la rencontre

Le directeur du service (ou le chef d'équipe) :
  • Choisit un sujet et se documente.
  • Prépare des questions pour alimenter le dialogue.
  • Imprime des documents à remettre si nécessaire.
  • Planifie une rencontre avec le personnel de 15 à 20 minutes.

Pendant la rencontre

Le directeur du service (ou le chef d'équipe) :
  • Lance la discussion sur le sujet choisi.
  • Échange sur les risques, les méthodes de travail utilisées, les irritants, les solutions possibles, etc.
  • Encourage les travailleurs à s’exprimer.

Après la rencontre

Le directeur du service (ou le chef d'équipe) :
  • Apporte les correctifs nécessaires déterminés lors de la rencontre.
  • Fait le suivi auprès de son équipe.
Pour plus de détails : Comment organiser un dialogue de sécurité (Parlons prévention)

Sujets offerts

Pour vous aider, nous vous avons préparé quelques sujets pour initier des dialogues de sécurité ainsi qu’une fiche pour inviter le personnel à indiquer des sujets possibles.

Fiche pour inscrire les points à discuter à la prochaine rencontre de prévention
La tenue des lieux : un atelier dégagé pour éviter les accidents
L'entreposage des produits inflammables : 15 conseils pour éviter les accidents
Pour ne pas vous empoisonner au monoxyde de carbone
L’évacuation des gaz d’échappement
Planifiez l’entretien en hauteur!
Bien se préparer pour affronter les intempéries Dialogue de sécurité
Vous avez récemment acheté un nouvel équipement et vous craignez que cette merveille s’empoussière dans le fond de l’atelier? En suivant quelques étapes, vous pourriez éviter cette situation.

La solution repose sur la participation active de toutes les personnes concernées avant, pendant et après l’achat et l’implantation du nouvel équipement. Cela permettra à la fois de choisir un équipement qui convient vraiment au besoin, de s’assurer qu’il ne crée aucun problème supplémentaire et que tous sont prêts à bien l’utiliser.

Les étapes d’une implantation réussie

Il faut garder à l’esprit que chaque étape requiert la consultation et l’implication des personnes concernées.
  1. Identifier la problématique. Identifier et analyser les tâches à risques de blessures, puis définir un objectif clair et réalisable.
  2. Rechercher des solutions. Avant de procéder à l’achat d’un équipement, valider que la problématique ne peut être résolue par de la formation, la modification de tâche ou l’emploi d’une nouvelle méthode de travail.
  • Choisir et analyser plusieurs équipements en identifiant les avantages et les inconvénients de chacun.
  • Faire une présélection en considérant l’aménagement des lieux et l’espace d’entreposage.
  • Consulter les travailleurs concernés et encourager les échanges.
  • Revoir la solution choisie si nécessaire.​
  1. Planifier l’implantation. Voici quelques exemples d’actions à planifier :
  • Révision ou correction du plan d’aménagement.
  • Temps d’assemblage, d’installation et de rodage.
  • Choix de l’espace d’entreposage.
  • Élaboration de la méthode de travail.
  • Formation du personnel.
  • Ajout de l’équipement au programme d’entretien préventif.
  1. Implanter la solution. Faites un essai devant tous les utilisateurs et encouragez-les à adopter le nouvel équipement.
  2. Former et informer les utilisateurs. La formation est nécessaire même si la solution est simple, car elle permet de voir la façon la plus optimale d’utiliser l’équipement et de répondre aux questionnements des utilisateurs.
  3. Faire le suivi.
Il est important de discuter avec les utilisateurs, d’observer comment l’équipement est utilisé et d’apporter les ajustements nécessaires.
 
 
N’oubliez pas d’intégrer l’équipement dans les programmes de gestion (tournée d’observation, entretien préventif et accueil des nouveaux travailleurs) et de lui créer une fiche d’entretien à partir du manuel du fabricant.


Formulaire d’implantation d’un nouvel équipement

Exemple

Pour vous aider, nous vous avons préparé un exemple de formulaire rempli.
Le problème identifié : on cherche une solution pour manutentionner les roues entreposées en hauteur.

Exemple de formulaire rempli Implantation d'un nouvel équipement
La tournée d’observation est une activité essentielle pour bien connaître son environnement de travail afin d’identifier les risques et d’établir un plan d’action. Nous vous avons préparé des documents pour vous permettre de le faire efficacement. Ces conseils sont issus d’une trentaine d’années d’expériences vécues dans des centaines d’établissements.

Notez bien : Cette tournée d’observation est la version revue et améliorée de la liste de vérification que nous vous avions fournie dans le Guide de prévention. Elle est à la fois plus complète, plus rapide et plus simple à utiliser, en plus de faciliter la détermination rapide des correctifs à apporter.

Pourquoi faire une tournée d’observation

La tournée d’observation des lieux de travail sert d’abord à identifier les situations non conformes à la réglementation et à éviter les avis de dérogations et les amendes de la CNESST. Également, comme la réglementation ne peut pas tout prévoir, la tournée permet de détecter d’autres situations dangereuses ainsi que des pratiques « non idéales » qui peuvent constituer des risques de lésions. Enfin, en améliorant la communication et la qualité de vie au travail, cette activité assure une meilleure rétention du personnel.

Pour une tournée d’observation efficace

Les trois éléments suivants sont nécessaires pour que la tournée se fasse bien, et surtout, donne de bons résultats.

L’implication de la direction

La direction de l’entreprise doit s’impliquer dans ce projet. Son rôle est de s’assurer que :
  • les observateurs désignés soient libérés le temps nécessaire pour effectuer la tournée;
  • les ressources et les documents nécessaires soient fournis;
  • la collaboration de tout le personnel soit sollicitée pour aider les observateurs à identifier les situations non sécuritaires;
  • le suivi des points non conformes détectés soit réalisé rapidement.

Des observateurs à l’œil ouvert

Dans les entreprises où il existe un comité de santé et de sécurité, nous suggérons que deux membres de ce comité soit désignés paritairement (employeur et travailleur). S’il n’y a pas de comité, l’employeur désignera deux personnes intéressées.
Les observateurs ont le mandat principal de vérifier :
  • la conformité des lieux, des outils et des équipements de travail;
  • la conformité des méthodes de travail;
  • la formation des travailleurs.

De bons documents de soutien



Nous vous avons préparé trois documents que nous vous invitons à télécharger et à imprimer avant de faire la tournée d’observation. N’oubliez pas de les enregistrer sur votre ordinateur.

Les références réglementaires et techniques (risques généraux et mécanique) (rév. 2014-08-22)
Ce document énumère les points à vérifier pour chacun des éléments observés dans les deux fiches ci-dessous. Pour chaque élément, il indique :
  • la référence réglementaire ou normative, ou s’il s’agit plutôt d’une pratique recommandée;
  • le point à vérifier;
  • la façon de vérifier si c’est conforme.
La fiche d’observation annuelle (risques généraux et mécanique) (rév. 2014-08-22)
Format PDF
Format Word

Cette fiche est conçue pour faire une observation détaillée des lieux de travail afin d’identifier les risques causés par de nombreux facteurs tels que l’aménagement des lieux, les équipements et les méthodes de travail, l’entretien, ainsi que la formation.

Nous vous recommandons de remplir cette fiche une fois par année, ainsi qu’après des travaux majeurs dans l’établissement.

La fiche d’observation comporte deux sections : une qui s’applique à tous les ateliers et une autre qui couvre les risques propres aux ateliers de mécanique.

La fiche d’observation mensuelle (risques généraux et mécanique) (rév. 2014-08-22)
Format PDF
Format Word

Cette fiche est conçue pour faire une observation régulière des lieux de travail afin d’identifier les risques causés surtout par l’usure et la dégradation des équipements, l’entretien et les méthodes de travail.
Nous vous recommandons de remplir cette fiche à tous les mois, sauf lorsqu’on effectue la tournée d’observation annuelle.

Autres ressources

Tournée d'observation